Comment réussir un thé vert ?

J’ai eu l’idée de faire un article sur le thé vert suite à une discussion avec des collègues. Pendant notre pause, j’en profite toujours pour me faire un thé. Ce jour-là, j’avais préparé quelques sachets de thés « Fleur de Geisha » du Palais des Thés. J’en propose aux collègues et deux me répondent qu’elles n’aiment pas le thé vert parce qu’il pique. Petit sourire en coin, me rappelant mes premiers essaies avec le thé vert. Je prépare mon eau (malheureusement, pas de bouilloire, je suis obligée de faire chauffer mon eau dans le micro-onde…), je met le sachet dans mon mug et chronomètre l’infusion. Les 3 minutes sont terminées, je jette mon sachet et je me prépare à boire mon délicieux breuvage.
« Il sent super bon ton thé ! »
Toute fière, j’explique qu’il s’agit d’un thé vert aromatisé à la fleur de cerisier.
« Je peux goûter ? »
Je lui passe mon mug, après tout, le thé c’est aussi un moment d’échange ! Ma collègue goûte et boit la moitié du mug. Elle a adoré, et surtout, il ne piquait pas !

Cette petite histoire va très bien en introduction, parce que boire du thé vert est tout aussi agréable que boire du thé noir ou toute autre infusion. Il y a deux choses extrêmement importante : la température de l’eau et le temps d’infusion.

La température de l’eau :
Ça peut paraître fou, mais l’eau trop chaude abime les feuilles de thé. A la rigueur, il vaut mieux que l’eau soit un peu plus froide que trop chaude. C’est justement à cause de l’eau trop chaude qu’il ressort ce petit côté amer, piquant du thé vert.

Comment surveiller la température de l’eau ?
Il y a deux moyens : la bouilloire à température variable ou le thermomètre de cuisine.
La bouilloire est extrêmement pratique bien que couteuse : on la remplit d’eau, on choisit la température désirée et on attend. Certaines bouilloires ont même une option de « Maintien au chaud », pour pouvoir conserver l’eau chaude pendant plusieurs heures. Avec ces bouilloires, on est sûr de ne pas se tromper de température !
Le thermomètre de cuisine : moins couteux et peut s’utiliser pour la cuisine. C’est l’instrument que j’utilise tous les jours. Je fais chauffer la bouilloire et dès qu’elle commence à faire du bruit c’est que l’eau est déjà à 85°C. A force de l’utiliser, j’ai apprit à écouter l’eau, et généralement, quelques secondes suffisent pour que l’eau soit aux alentours de 70°C. Pour vérifier, j’utilise mon thermomètre, il arrive parfois que l’eau soit trop chaude, j’attends quelques instants pour que l’eau soit à la température que je désire. Pour certains thés, je préfère même faire chauffer l’eau dans une casserole, c’est beaucoup plus facile pour avoir la bonne température !

Le temps d’infusion :
Deuxième secret d’un bon thé. Si le thé vert est amer alors que vous avez respecté la température de l’eau, il doit y avoir un problème au niveau du temps d’infusion. L’infusion permet de pouvoir goûter tous les arômes du thé. Et si sur un sachet il est écrit 3 minutes, c’est parce que tous les arômes sont dégagés au bout de ses 3 minutes. Avant 3 minutes, vous n’aurez pas toutes les saveurs, après, vous perdrez des saveurs.

Comment surveiller l’infusion d’un thé.
Il y a plusieurs instruments qui peuvent vous servir. Il y a les sabliers, j’en ai trois, l’un de 3 minutes, l’autre de 4 et le dernier de 5 minutes. Il y a également les minuteurs de cuisine (ceux qui font un énorme bruit lorsque le temps est terminé). Avec les nouvelles technologies, il y a des minuteurs dans les téléphones portables, tablettes tactiles et même dans les ordinateurs. Il est donc très facile de trouver des minuteurs chez vous sans avoir besoin d’acheter des sablier.

Conclusion
Depuis que je bois du thé, j’ai fait pas mal d’erreur. La première a été la température de l’eau. Mais voulant gouter des thés vert, j’ai été « obligé » de faire attention à l’eau. Maintenant ce n’est plus une obligation pour moi, au contraire, c’est devenu un automatisme (j’ai même un thermomètre de cuisine au travail pour mes thés !) et jamais je ne boirai un thé sans avoir surveiller la température de l’eau.
Si en respectant ces deux règles votre thé vert est toujours amer, piquant alors je ne sais pas ce que ça peut être… Peut être la qualité du thé, ou des problèmes de conservation.

Publicités

4 réflexions sur “Comment réussir un thé vert ?

  1. Bonjour, je suis une grandede fan de thé vert sencha. J’ai vu que vous souteniez la ligue contre le cancer 😉 et bien, c’est à cette occasion que je suis devenue un fan de thé vert ..Je me permets de compléter votre article par une de mes chroniques sur ce sujet .. Vous remerciant pour la lecture de votre blog si sympathique .Marielea

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s